Distances de sécurité

 

Des distances de sécurité sont recommandées pour l'implantation de parcs éoliens. Le Dr Nina Pierpont recommande aujourd'hui la distance de 10 km entre les habitations et les premiers parcs éoliens, rejoignant ainsi le consensus à travers le monde pour une distance de 10 km. Voici un extrait de "Diagnostic criteria for adverse health effects in the environs of wind turbines" par Robert Y McMurtry et Carmen ME Krogh :

"The premise of considering effects up to 10 km is the result of adverse event reports up to 10 km and Health Canada’s announcement of February 10, 2013 that regarding the Wind Turbine Noise and Health Study, noise measurements at residences will be made at distances up to 10 km from the wind turbines." 

 

En Allemagne, un document allemand - Der unhörbare Lärm von Windkraftanlagen ; Infraschallmessungen an einem Windrad nördlich von Hannover - du Bundesanstalt für Geowissenschaften und Rohstoffe (BGR) (Office fédéral des géosciences et des matières premières) avec une traduction en français raporte une étude infrasonore faite au nord de Hanovre autour d'une éolienne isolée. Ce document conclut qu'il faut une distance minimale de 25 km entre une éolienne et la première habitation. A noter que ce rapport n'étudie que l'environnement d'une seule éolienne et qu'il est donc évident que ses conclusions ne sont que renforcées dans le cas de plusieurs éoliennes.

 

En Grande-Bretagne, le Dr Christopher Hanning spécialiste du sommeil au CHU de Leicester, publie en avril 2010 un rapport intituté : "Wind turbine noise, Sleep et Health", où il conclut que les infrasons des éoliennes ont des effets délétères sur le sommeil et il recommande l'éloignement de 1,5 km entre une éolienne et la première habitation.

 

En France, l'Académie de Médecine recommande la distance de 1,5 km, ce qui n'est absolument pas respecté puisque sous la pression des lobbies nos gouvernants viennent de confirmer un simple éloignement de 500 mètres entre une éolienne et la première habitation.

 

Un grave problème sanitaire s'étend donc à toute la surface planétaire du fait du développement de ces parcs industriels dont on a démontré depuis longue date qu'ils n'avaient d'intérêt que pour les lobbies (intérêts financiers) du fait du rachat subventionné de cette énergie. L'extrême pollution de ces engins n'est plus à démontrer.

 
img faire don
 
 
img revue presse