Symptômes du SICEM

Le pionnier en matière de recherche sur les effets des micro-ondes sur la santé est le Professeur Martin L. Pall de l'Université d'Etat de Washington aux Etats-Unis.

Il est également le premier à mettre au point un traitement curatif des symptômes à base de vitamines : voir site prohealth et site esme.

Il présente les résultats de sa recherche lors d'un colloque à Oslo en Norvège, le 18 octobre 2014 dont la vidéo est visible sur la toile.

Martin L. Pall of Washington State University,
Martin L. Pall of Washington State University,

 

En France, le Professeur Dominique BELPOMME saisi dans les années 2008-2009 par une association française, se penche sur cette nouvelle problématique et il décrit les symptômes dans une note récapitulative de 2010 sur le SICEM.

Nous en retranscrivons ici les points principaux :

Le SICEM est une série de symtômes de perturbations métaboliques résultant de l'exposition prolongée d'un individu à l'électrosmog et pouvant différer suivant les individus.

Trois phases d'évolution successives sont observables dans le SICEM :

  • La première phase du SICEM, inaugurale, rassemble toute une série de symptômes tels que les maux de tête, les acouphènes, des pertes de concentration et de la mémoire immédiate, des douleurs cutanées, musculaires, des vertiges, de la tachycardie, tachyarythmie, troubles digestifs (nausées, diarrhée ou constipation).
  • La deuxième phase du SICEM, phase d'état, est caractérisée par l'insomnie, la fatigue chronique et éventuellement la dépression. Il peut s'y rajouter tous les symptômes de la première phase du SICEM si l'individu est à nouveau exposé à des irradiations électromagnétiques.
  • La troisième phase du SICEM est le début de pathologies. Elle dépend des mesures de protection et d'éviction qui auront été prises à temps ou non. Chez l'enfant, on observe : la dyslexie, des troubles de l'attention, de la concentration et de la mémoire de fixation à l'école. L'autisme apparaît également à ce stade d'exposition de certains enfants. A ceci peuvent s'ajouter des troubles du comportement pouvant aller jusqu'à la psychose sous les irradiations de Wifi et d'antennes proches du lieu de vie. Chez les femmes enceintes exposées à de tels champs électromagnétiques, le SICEM se manifeste par la possibilité d'avortement spontané et l'existence chez leur bébé de manifestations psycho-neurologiques graves (actuellement en cours d'études par différentes équipes dans le monde).

« Chez l'adulte, l'évolution peut se faire soit vers une régression complète des symptômes, en cas de sevrage électromagnétique précoce, soit vers un syndrome confusionnel d'intensité variable, associant perte de mémoire, survenue d'«absences» et désorientation temporospatiale, soit enfin vers un véritable état de démence pouvant s'apparenter à une maladie d'Alzheimer du sujet jeune. »

L'avancée de sclérose en plaques a pu être mise en relation, chez certaines personnes, avec des irradiations aux champs électromagnétiques. De même ces irradiations ont pu être à l'origine de cancer du sein chez certaines personnes et à une rechute chez d'autres après trente années de rémission.

Chez les animaux (vaches, truies) exposés aux champs électromagnétiques des lignes à haute tension, les symptômes les plus fréquents sont les mammites et les problèmes ovariens, que l'on retrouve aussi chez la femme dans l'espèce humaine. On peut donc aussi parler de SICEM pour les animaux.

Qu'on ne s'y trompe pas : l'exposition aux champs électromagnétiques est totalement à l'origine du SICEM.

 
img faire don
 
 
img revue presse