Notre démarche

Notre démarche est en tout premier lieu de rectifier des erreurs de langage (intentionnelles ou non suivant les personnes) qui pourraient avoir des conséquences très graves.

  • L’électrohypersensibilité n’est pas une maladie mais une caractéristique présente dans le corps de certains êtres humains (et animaux) qui attire l’électricité davantage que dans d’autres corps.

On peut comparer cela avec le fait que les blonds prennent plus rapidement des coups de soleil que les bruns. Mais les bruns ne sont pas à l’abri de cancers de la peau survenant sans signes sensibles avant-coureurs.

  • Le SICEM n'est pas une maladie mais un syndrome causé par les champs électromagnétiques.

Il s’est d’abord développé chez des sujets électrohypersensibles exposés de manière prolongée à des irradiations électromagnétiques. Il se développe à présent de manière insensible chez des sujets non électrohypersensibles et peut évoluer vers des pathologies graves (cancers, Alzheimer, etc.) si une mise à l'écart de la personne souffrante n'est pas effectuée à temps.

Le Professeur Dominique BELPOMME insiste sur cette distinction importante dans son rapport d'avril 2010. Le SICEM des électrohypersensibles n’est en réalité que la partie émergée de l’iceberg, d’un problème sanitaire grave à l’échelle planétaire.

Affirmer que l’électrohypersensibilité serait une maladie, est une erreur de langage qui n’a aucun fondement scientifique. Nous constatons un abus dans l’utilisation de ce terme. La confusion qui en résulte tend à minorer l’impact des pollutions électromagnétiques sur la santé humaine en laissant croire que les personnes atteintes présenteraient une déficience, notamment au niveau de leur système nerveux. Nous tenons à affirmer que le niveau de pollution électromagnétique qui nous est imposé est en soi toxique pour le vivant.

La sensibilité humaine/animale n’est pas une tare mais une des richesses d’un organisme vivant. Vouloir un monde exempt de sensibilité pour s’autoriser tous les excès de pollution environnementale, est une dérive inqualifiable d’une civilisation qui devient inhumaine.

 
img faire don
 
 
img revue presse